Barcelone : Gràcia, un quartier libre et bohème

Vue du jardin mossen et de ses palmiers du quartier Gràcia de Barcelone.

La découverte de Gràcia :

Aujourd’hui je reviens sur la découverte de Gràcia à Barcelone ! Il y a 4 ans nous sommes partis à Amsterdam le 26 décembre et depuis il s’est instauré naturellement une tradition. Chaque année nous partons à la découverte d’une nouvelle ville le lendemain de Noel en famille. Pour faire perdurer la magie de Noel quelques jours et pour se retrouver car j’ai la conviction que les souvenirs ne sont précieux que s’ils sont partagés. J’aime ces instants que nous passons avant le voyage, choisir la destination ensemble autour d’un bon repas, l’impatience de partir et de compter les jours sur le calendrier. Je suis comme une enfant !

Après une longue hésitation entre Prague et Barcelone, finalement, découragés par le froid et la neige nous choisissons la capitale Catalane. Bien sur, nous avons visité les incontournables mais il y a un quartier dont je suis tombé amoureuse en particulier. Loin des foules de touristes et de l’agitation de Las Ramblas : l’authentique quartier Gràcia. Cependant, il m’a été difficile de trouver des informations sur ce quartier. Les guides en parlent peu, privilégiant les quartiers plus populaires et certains blogs l’évoque mais ne font que le survoler ou mentionner le Parc Guell.
J’ai voulu par cette article vous retranscrire mon ressenti, mes découvertes et mes coups de cœur.

 Gràcia à la manière d’un village :

Cet ancien village est situé au nord de Barcelone et fut relié à la cité en 1897 à la construction de l’Eixample. À Gràcia habite une population locale très attaché à l’indépendance de la Catalogne. Ce qui me frappe en premier lieu au quartier Gràcia c’est le grand nombre de placettes ! Le quartier en regorge !  L’ambiance est médiévale et conviviale à la manière d’un village. Il se déroule du 15 au 21 aout la festa major de Gràcia, une fête populaire durant laquelle le quartier se transforme et prend vie. Les rues rivalisent d’originalité et de créativité pour se démarquer. Couleurs et chars se mêlent à la foule dans une ambiance festive !

Comment se rendre à Gràcia ?

D’abord nous arrivons à Gràcia par l’arrêt de métro Vallcarna pour accéder au célèbre parc Guell. Les pentes sont raides et le chemin est fastidieux pour arriver sur les hauteurs de la montagne. L’escalator qu’y mène au parc Guell n’est accessible qu’après de longs mètres.
Si vous êtes accompagnés d’enfants en bas âges, de personnes âgés, ou d’un fauteuil roulant privilégiez un taxi qui vous amènera devant l’entrée principale du parc. De plus, Le parc Guell est un de seuls lieux qui propose des tarifs mobilités réduites, ce qui est assez paradoxale car le site est impossible à visiter pour une personne ayant des difficultés de marche. Ce n’est mentionné sur aucun site.
Le parc limite le nombre de personne par tranche horaire donc réservez vos places à l’avance sur internet si vous ne voulez pas risquer de vous voir refuser l’entrée.

Tarif : 7,50€ – tarif réduit : 5,25€.
Les horaires varient selon les saisons.

Une fois la visite du parc Guell achevé, nous nous dirigeons vers le centre ville de Gracia, cette fois ci en taxi (7€ du parc Guell à la Casa Vicens). Vous pouvez également vous y rendre en métro (arrêt Fontana, ligne verte 3).
Le taxi nous dépose devant la Casa Vicens, une des toutes premières œuvre de Antoni Gaudi. La demeure étonne, elle ne ressemble pas au style du génie. L’influence est orientale et puise son inspiration dans l’art nouveau.

La Casa Vicens de l'artiste Gaudi dans le quartier bohème de La placa del sol et l'Astrobali, celebre statue du quartier Gracià à Barcelone.

Prix de la visite : 16€.
Horaires d’ouvertures : tous les jours de 10h à 20h, dernière entrée à 19h20.

Nous nous arrêtons à la taverne Can Treso, une cantine espagnole qui propose une cuisine authentique revisitée. Je vous recommande le poulpe au butternut légèrement épicée. Le brownie accompagné d’une glace maison est divin !

Adresse : Carrer d’Astúries, 18, 08012 Barcelone
Budget : 15€ par personne, plat et dessert.

Les places de Gràcia :

Nous continuons notre exploration de Gràcia par de nombreuses placettes. En premier lieu, nous découvrons La Placa del sol et la sculpture de Joaquim Camps : L’Astrobali. Elle représente les 12 signes du zodiaque.

La placa del sol et l'Astrobali, celebre statue du quartier Gracià.

Ainsi que La Placa del diamant appelé jadis le quartier des bijoutiers. Elle tient son origine de Josep Rosell i Imbert, régisseur du quartier Gràcia qui la prénomme ainsi en 1850. Une étrange statue domine la place, c’est la Colometa, l’héroïne du roman la place du diamant rédigé par l’écrivaine Mercè Rodoreda.
La place abrite un ancien refuge anti aérien construit en 1936. Il fut découvert en 1992 pour protéger les habitants lors de la guerre civile. Vous pouvez visiter ces tunnels lors de visites guidées et plongez dans l’inquiétant climat d’antan à 13 m sous terre.

Le prix de la visite est de 3€.

Sur la Plaça de la Virreina se trouve l’église paroisse de Sant Joan et également la fontaine de Ruth de l’artiste Josep M. Camps Arnau inaugurée en 1949. La légende affirme qu’au lever du jour, la jeune femme reçoit un bouquet de fleurs de la part d’un inconnu, avant de se faner et d’être remplacer.

Ensuite, nous allons vers la Place de la Vila de Gràcia. Elle accueille le clocher de 33 mètres de haut construit par Antoni Rovira i Trias entre 1862 et 1864. Le bâtiment qui abritait la mairie est aujourd’hui le centre administratif du district et l’œuvre de Francesc Berenguer du 18eme siècle.

Clocher construit par Antoni Rovira i Trias de la place du quartier Gracià

Puis la place de la révolution qui, en réalité, porte bien son nom ! Sur le sol on s’amuse à chercher les lettres qui forment le mot Revolucio. La place a connu les revendications du soulèvement révolutionnaire de 1868. Aujourd’hui, quoi qu’il en soit, nous sommes loin de l’agitation du peuple catalan et des cris revendicateurs.

Autres lieux :

Nous nous promenons également le long du marché de la Libertad. C’est l’un des marchés les plus anciens et importants de Barcelone. En somme, une véritable invitation au cœur du Barcelone d’autrefois. Les couleurs, les parfums et les saveurs se confondent. On découvre le marché à l’intérieur d’une imposante structure moderne constitué de fer et de brique. Vous y trouverez les classiques d’un marché : poissons, volailles, mais aussi quelques vendeurs de bijoux, vêtements et plantes.

Pour terminer notre visite nous flânons au cœur du Gran de Gràcia. Le quartier regorge de friperies et d’ateliers d’artistes indépendants. Ici nul trace des grandes anciennes, les rues sont vivantes, d’où un grand nombre de rues piétonnes. On aime se perdre dans les ruelles ouvertes et admirer les façades atypiques du quartier.

J’espère que cette revue à propos de Gràcia vous aura donner l’envie de vous y rendre ! Que ce soit pour flâner, déguster quelques tapas mais aussi pour palper le poult d’un Barcelone différent mais tellement authentique ! Si vous aimez les Cityguide je vous invite à découvrir mon article au sujet de Corfou !

Laisser un commentaire